La Ferme Saint-Hubert

  Connaissez-vous « La Ferme Saint-Hubert » ?   Originaire de Heikruis, au-dessus de Rebecq, Benoît a été vendeur dans une société spécialisée dans l’isolation des bâtiments ; Nicole, pure Brainoise et porteuse d’un graduat en comptabilité, a travaillé dans une entreprise du bâtiment comme employée. La ferme leur manquait à tous les 2 mais surtout à Nicole : depuis ces 20 […]

 

Connaissez-vous « La Ferme Saint-Hubert » ?

 

Originaire de Heikruis, au-dessus de Rebecq, Benoît a été vendeur dans une société spécialisée dans l’isolation des bâtiments ; Nicole, pure Brainoise et porteuse d’un graduat en comptabilité, a travaillé dans une entreprise du bâtiment comme employée.

La ferme leur manquait à tous les 2 mais surtout à Nicole : depuis ces 20 ans, elle espérait toujours pouvoir réaliser un de ses rêves « Reprendre une ferme et faire de la crème glacée ».

C’est en 1996, que Benoit et Nicole se sont mariés et ont repris la ferme des parents de Nicole. 1 an plus tard Grégory venait agrandir la petite famille.

C’est lors d’un salon de l’agriculture à Bruxelles que le hasard leur a fait rencontrer un représentant de matériel de glaces, Mr Guido Degroote, que Nicole avait connu lorsqu’elle travaillait comme employée. Il était un client de l’entreprise à cette époque. Peu de temps après la foire, Mr Degroote est venu les voir à la ferme bien décidé à les convaincre à réaliser le rêve de Nicole. Tous les deux le remercient encore aujourd’hui de les avoir convaincus à réaliser leur projet.

En avril 1998, Nicole et Benoit réalisent donc leur premier gros investissement en pasteurisateur, turbine à glace et congélateur vitrine. Partie de rien, aucune recette, aucune expérience dans le domaine, Nicole savait déjà très bien avec quels produits, elle voulait travailler pour sa base : de véritables bâtons de vanille de Madagscar, du lait de leur ferme (ils ont un petit troupeau de 12 vaches laitières), de la crème fraiche et des œufs bref que des produits nobles.

Très vite, Nicole a trouvé sa recette de base et ils ont réussi à se faire une belle clientèle. Si bien que 6 mois plus tard, ils ont réinvesti dans une turbine d’une plus grande capacité. A cette époque, Nicole réalise les gâteaux d’anniversaire, mariage, communion et baptême en plus des litres et coupes individuelles.

En 2000, la famille s’agrandit à nouveau avec la naissance de Gauthier.

En 2007, ils réalisent de nouveaux investissements ; chambre de congélation, chambre froide et aménagement du nouveau magasin pour la mise aux normes européennes. Ce bel endroit, ne pouvait que stimuler Nicole à produire de nouveaux goûts.

Le succès était grandissant, Nicole a dû faire des choix soit engager du personnel et continuer les gâteaux glacés soit investir dans du matériel d’une plus grande capacité encore et accroître sa clientèle dans les restaurants et tavernes. Elle a opté pour la deuxième solution ce qui lui permet de travailler sans engager du personnel sauf pour les grosses périodes de glace où là, elle fait appel régulièrement à une étudiante. Pour les livraisons des restaurants, tavernes, kermesses de souper, c’est Benoît qui s’en occupe avec un réel enthousiasme, c’est là que son côté vendeur refait surface.  Nicole continue toujours à réaliser les gâteaux des fêtes de fin d’année : bûches et cœurs de l’an qui ont énormément de succès chaque année. Comme ces fêtes sont hors saison des glaces, cela lui offre la possibilité de le faire.

Chaque année, Nicole étoffe sa carte de crèmes glacées, on peut retrouver aujourd’hui à « La Ferme Saint-Hubert » 24 goûts de glace et 8 sortes de sorbets. C’est toujours pour elle, un réel plaisir de réaliser de nouveaux goûts, de voir et entendre la réaction des clients. Il arrive que Nicole essaie un goût mais que cela ne lui plaît pas et donc elle réessaie parfois quelques mois plus tard et trouve enfin le goût qu’elle veut avec ce petit plus qui différencie sa glace des autres.

On peut dire que c’est vraiment la passion qui anime Nicole à faire ce beau métier de glacier.

Laisser un commentaire