En matière de bulles, les Belges n’ont définitivement plus rien à envier aux Français. Le savoir-faire wallon vient en effet d’être mis à l’honneur lors du concours mondial de Bruxelles, concours de vin réputé internationalement et organisé cette année en Suisse. À la tête du palmarès, on y retrouve la cuvée prestige 2014 du domaine du Chant d’Éole (Quévy-le-Grand). En décrochant cette première place en tant que révélation internationale vin mousseux, le mousseux belge s’impose devant plus de 200 champagnes.

Pas moins de 342 juges étaient réquisitionnés par l’organisation du concours mondial de Bruxelles et ont donc reconnu la qualité de la cuvée prestige 2014 brut blanc de blancs du domaine du Chant d’Éole. La récompense est évidemment belle, mais aussi un peu inattendue alors que près de 730 mousseux du monde ont été dégustés à l’aveugle par les plus grands experts internationaux. « C’est un honneur et un privilège. On met tellement d’énergie et de passion dans notre métier que recevoir une telle reconnaissance, c’est exceptionnel », souligne Hubert Ewbank, directeur du domaine.

Le secteur du mousseux belge est en pleine croissance et ne badine pas avec la qualité. L’appellation « crémant de Wallonie » connait même un intérêt croissant auprès des clients. « On veut vraiment se démarquer, le but n’est pas de faire du volume mais de se positionner. Il faut être un peu fou aussi, car avant d’avoir une rentabilité, ça prend 10 à 15 ans. En Belgique, on est capable, entouré de spécialistes, de faire de grandes choses ! »

Pour preuve, il faut se lever tôt et croiser un peu les doigts pour obtenir l’une ou l’autre bouteille de Chant d’Éole tant elles s’arrachent dans les foyers mais aussi dans les restaurants gastronomiques. « Nous donnerons toujours la priorité à ceux qui nous suivent depuis nos premiers pas et aux habitants de la région », insiste encore Hubert Ewbank. Mais il le sait, cette reconnaissance internationale devait ouvrir de nouvelles portes vers l’exportation.

Pour répondre à la demande croissante, de nouvelles plantations sont prévues dans les années à venir afin d’étendre la superficie du vignoble, actuellement de 15 hectares. « Nous avons également en projet de construire une salle viticole supplémentaire, une salle de réunion, des bureaux et une salle dédiée aux événements. »

La cuvée prestige 2014 distinguée au concours est un crémant de Wallonie réalisé selon la méthode traditionnelle. Côté cépages, on y retrouve 98% de chardonnay et 2% de pinot blanc. Les vendanges sont manuelles et les bouteilles sont vieillies sur latte durant 48 mois. Le concours mondial de Bruxelles met en compétition plus de 9000 vins, présentés par des producteurs afin d’être dégustés et évalués par un panel d’experts qui cherchera la qualité sans préjuger de l’étiquette ou du prestige de l’appellation.

En chiffres, rappelons que le Chant d’Éole, c’est quatre cuvées (blanc de blancs, brut rosé, brut cuvée prestige, elixir St-Georges), produites grâce à 130 000 pieds de vignes sur 15 hectares. Aujourd’hui, quelque 80.000 bouteilles sont commercialisées annuellement.